En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. En savoir plus et gérer ces paramètres.
Accepter
  • Accueil
  • Jean-Michel Cohen
  • Méthode de coaching

Blog de Jean-Michel Cohen


Le blog Jean-Michel Cohen est un espace d’information privilégié dédié exclusivement aux participant(e)s du programme Savoir Maigrir sur Internet. Le blog Jean-Michel Cohen est mis à jour par Jean-Michel Cohen lui-même. Il profite de ce support pour vous informer au quotidien de toutes ses interventions média et des nouvelles recherches en nutrition. Ne manquez plus aucun scoop grâce au blog Jean-Michel Cohen. Le blog Jean-Michel Cohen est une rubrique incontournable du programme de perte de poids.

Jean-Michel Cohen, qui apparaît régulièrement sur le petit écran et sur les ondes radio, est bien connu pour parler vrai et ne pas mâcher ses mots. Il vous livre ici des conseils nutritionnels et vous aide à décoder l’information alimentaire. Il fait notamment le jour sur les étiquettes des produits de la grande distribution et les dangers que peuvent représenter la consommation de certains aliments sur le long terme.


Pourquoi les Food Challenges fascinent-ils autant ?

Posté le 30-novembre-2021

Aujourd’hui, j’ai décidé de faire un tour sur Youtube et j’ai de nouveau remarqué tous ces challenges autour de la nourriture. Nous en avons déjà parlé vous vous souvenez avec aLan Food Challenge, Matt Stonie ou encore Charles de Fast Good Cuisine. Pourquoi cette tendance écoeurante a autant de succès ?

Dérèglement de la production d’insuline

Le premier danger que représentent ces challenges, c’est le fait d’envoyer dans le corps un bolus, une forte quantité de graisse ou de sucre en très peu de temps. 

Dans le cas du drink challenge dans la vidéo, cela provoque des pics d’insuline très forts et la répétition de ces challenges peut venir perturber la production et la régulation de cette insuline.

Par conséquent, cette pratique peut favoriser la montée du diabète, si votre capacité à sécréter de l'insuline est atteinte, votre glycémie va mal se réguler et l’apparition d’un diabète est alors possible.

3 litres de soda

Notez que le volume ingurgité dans la vidéo est de 3 litres de soda Mountain dew (soit 90 g de sucre pur), un soda interdit dans plus de 100 pays du fait de sa teneur en huile végétale bromée. C'est un additif alimentaire (E443) qui aurait des conséquences néfastes sur le comportement et la fertilité. Attention, il est toujours autorisé en France.

Ce n’est pas seulement la composition de la boisson qui pose problème, c’est aussi le volume ! Car si vous faites la même chose avec de l’eau, vous prenez aussi le risque de noyer votre organisme et d’avoir un oedème du poumon.

Dans la 2ème vidéo, avec le Nutella, le principe est le même :consommer de grandes quantités de nourriture en très peu de temps. Là, en plus du sucre, il y a aussi du gras. Il va consommer 150 g de graisse en seulement quelques minutes…

ASMR.. mangez dans le calme !

Mais pourquoi ces vidéos  ont autant de succès ? Certains en font même des version ASMR, vous savez, ces versions où le son prend une place importante et où l’on entend que les bruits de bouche (mastication, succion, craquements…).

Il y a un côté fascinant dans ces vidéos (je ne parle pas là de la consommation de nourriture en grande quantité bien-sûr), nous pourrions avoir une approche psychanalytique du sujet et dire qu’il y a un côté régressif, où l'on retourne à l’état de bébé, en ne se concentrant que sur le son comme pourrait le faire un foetus dans le ventre de sa mère.

Ces vidéos autour de la nourriture accumulent des millions et des millions de vues… Si seulement nous avions autant de succès avec des vidéos diététiques ! 


Si vos enfants ou vos amis regardent ce type de vidéos, mettez-les en garde sur les conséquences que cela a sur la santé. 

Ces challenges existent depuis quelques années, certains YouTubeurs qui en font sont devenus obèses, d’autres restent minces… mais s’ils veulent rester en bonne santé, il faudra penser à changer de type de challenge !

Bon visionnage !

Lire les commentaires (2)


Produits de Marques VS produits Discount : comment bien choisir ?

Posté le 22-novembre-2021


Comme plus de 70 % des ménages Français, vous faites vos courses dans les grandes surfaces. Vous avez alors à votre disposition des produits de marques, des produits de marques de distributeurs et des produits discounts. Comment les choisir ?

Le bon réflexe, lire les étiquettes

Vous me connaissez et je vous le répète souvent : lisez les étiquettes alimentaires. C’est le meilleur moyen de bien se rendre compte de la composition du produit et de sa valeur nutritionnelle. N’oubliez pas que le premier ingrédient sur la liste est celui le plus présent dans le produit.
Notez également que plus la liste des ingrédients est longue, plus le produit est transformé et relève davantage de la chimie que de la cuisine.

Comparer les valeurs nutritionnelles, mais pas seulement

Lire les étiquettes, vous commencez à bien connaître, mais après, il faut comparer. Teneur en sucres, en graisses, en protéines... les conservateurs, les émulsifiants…  tout cela doit rentrer en compte dans votre choix, car au-delà de la qualité des produits utilisés qui est parfois difficile à apprécier (vous verrez le cas de la viande dans le cassoulet en boîte par exemple), il faut également regarder… le prix !

Eh oui, vous verrez que pour l’exemple de la sauce tomate bolognaise, le produit Eco + vaut largement le coup.

 

Pensez toujours à jeter un œil à la qualité des ingrédients. Mieux vaut privilégier des ingrédients identifiables que vous pourriez utiliser à la maison. Exit le plus possible l’huile de palme, le sirop de fructose, les amidons modifiés...
 

Attention au discours marketing

Ce sera mon dernier conseil pour aujourd’hui. Méfiez-vous ! Un produit à la dominance verte n’est pas forcément un produit bio ou sain, les allégations “Sans sucre”, “Sans colorants...” sont aussi là pour vendre le produit et la meilleure lecture, c’est celle de l’étiquette quand vous retournez le produit.

Je sais que vous êtes des consommateurs et des consommatrices averti(e)s, et nous devons rester vigilants face aux messages marketing qui jouent plus sur nos émotions que sur notre vraie réflexion.

Regardez bien cette vidéo, il y a quelques surprises… :)

Bon visionnage !

Lire les commentaires (2)


Ménopause et andropause : comment gérer la prise de poids ?

Posté le 15-novembre-2021

Dans le cas de la ménopause chez les femmes, et de l’andropause chez les hommes, on voit fréquemment une prise de poids de 4 à 5 kg du fait d’une modification hormonale qui influe sur votre capacité à stocker les aliments et la diminution de votre dépense d’énergie.

Une période de changement pour les femmes
A ce moment de sa vie, la femme est confrontée à plusieurs éléments déstabilisants : elle se sent vieillir, ses enfants ont souvent quitté la maison, et sa vie s’en trouve largement modifiée.

La ménopause si souvent évoquée pour la prise de poids est également une phase de modifications psychologiques. Pour les femmes, cette date très symbolique, incarne souvent un transfert vers une génération différente, amplifiée par le départ des enfants et la fin de la possibilité d'avoir des enfants, liée à l’arrêt des règles. 

Dès lors, la nourriture lui permet de retrouver une sensation de bien-être. L’effet anabolisant des traitements de substitution est également important.

La diminution du taux de certaines hormones, sexuelles en particulier (les oestrogènes), entraîne une baisse de l’activité des cellules donc une chute des dépenses énergétiques, d’où l’installation de ces 4/5 kilos.

Et ces messieurs ?
On en parle quasiment jamais, mais les hommes aussi sont concernés par cette baisse de la production des hormones sexuelles (la testostérone), entraînant une prise de poids, principalement située au niveau de l’abdomen. 

L’appétit sexuel diminue, la dépense d’énergie quotidienne également et la prise de poids est très souvent au rendez-vous. Beaucoup d’hommes n’en n’ont pas conscience, mais c’est bien réel ! 

Comment gérer ?
Face à cette modification du corps et à ce changement de “statut biologique”, il est possible de réagir et éviter la prise de poids. Il vous faudra adapter votre alimentation et augmenter votre activité physique en conséquence.

Je vous explique tout dans la vidéo ci-dessous, regardez-la, de toute façon, tout le monde est ou sera concerné par cette situation à un moment ou un autre.

Bon visionnage !

Lire les commentaire (1)


La Spiruline, un super aliment

Posté le 8-novembre-2021

La spiruline est considérée comme un super aliment grâce à sa richesse exceptionnelle en minéraux et en oligoéléments ainsi qu’en protéines.

La spiruline est à la fois une micro-algue et un ensemble de micro-bactéries qui poussent naturellement dans les lagunes d’eau douce. Ainsi nommée en raison de sa forme spiralée, elle appartient à la famille des cyanobactéries ou micro-algues bleu-vert. 

Protéines, oligoéléments, beta-carotène...
Dans le commerce, on la trouve généralement sous forme de poudre bleu-vert déshydratée, en vrac ou encapsulée. Elle est naturellement riche en protéines végétales (55 à 70 %) de qualité satisfaisante. 

C’est une source intéressante d’acide gamma-linolénique (Oméga-6), dont il convient toutefois d’équilibrer les apports, au profit des Oméga 3. C’est également une source d’oligoéléments et particulièrement de fer. 15 mg de fer dans 10 g de spiruline mais il s’agit toutefois de fer non héminique et donc moins bien assimilé. 

Elle fournit par ailleurs une quantité astronomique de bêta-carotène, soit de 12 000 UI à 25 000 UI/5 g de poudre. Et contrairement aux autres algues, la spiruline ne contient pas d’iode. 

Une utilisation qui varie selon les régions du monde
Tous ces principes actifs lui confèrent une action puissante sur les troubles veineux et capillaires.

Cette richesse en nutriments fait de la spiruline un produit de choix utilisé pour combattre la malnutrition dans plusieurs pays, d’autant qu’elle présente l’avantage de pouvoir être produite localement. 

Dans les pays industrialisés, la consommation de spiruline reste peu intéressante, vous le verrez, c’est effectivement le discours que je tiens dans la vidéo qui accompagne cet article, mis à part pour les personnes carencées en fer. 

Une utilisation quotidienne prolongée peut toutefois engendrer des troubles intestinaux mineurs (ventre gonflé et gaz). Il suffit alors de faire une pause dans la prise de spiruline pour voir les troubles disparaître. 

Notez tout de même que la présence de phycocyanine, aux propriétés détoxifiantes stimule le système immunitaire, ce qui est intéressant en période automnale ou hivernale.

Si vous voulez tester, je vous conseille de vous en fournir en poudre déshydratée et de tester cette recette qui peut remplacer de temps en temps s un laitage et un fruit dans votre menu.

Shake banane-spiruline
Ingrédients pour 1 personne :
1/2 c. à c. de spiruline en poudre (1,5 g)
1 c. à c. d’eau
1 c. à s. de jus de citron
1 banane
100 ml de boisson végétale nature enrichie en calcium
Quelques glaçons.

Marche à suivre :
Réhumidifier la spiruline avec l’eau et le jus de citron.
Laisser reposer quelques minutes.
Mixer avec la banane épluchée, la boisson végétale et quelques glaçons. 
Déguster sans attendre.
 

Regardez bien cette vidéo, elle vous apporte encore plus de renseignements sur ce super aliment et vous aurez mon avis concernant la spiruline dans le cadre d'une alimentation variée et équilibrée comme la vôtre ! Bon visionnage !

Lire les commentaire (0)


Les régimes Box, comment ça marche ?

Posté le 2-novembre-2021

Si vous avez la télévision, alors vous n'avez pas pu passer à côté : les Box repas minceur. D'où ça vient, comment ça marche… je vous explique tout !

Weight Watchers et Jenny Craig
L'origine des plats minceur préparés nous vient de Weight Watchers. Si les plats cuisinés étaient déjà disponibles dans les supermarchés, c’est la marque aux 2 W qui a lancé la version minceur. De nombreux acteurs américains ont emboîté le pas, mais on se souviendra surtout de Jenny Craig.

La société Jenny Craig avait poussé le concept un peu plus loin en poussant l’accompagnement via des “boutiques”, des succursales permettant l'accueil du public par une diététicienne. Le but était alors de fournir les plans de repas mais aussi les repas eux-mêmes, les clients n’avaient alors qu’à manger ce qu’on leur donnait pour perdre du poids.

Vous retrouvez la même démarche avec le régime Comme J’aime, avec leur matraquage publicitaire, vous n’avez pas pu le louper !

Un manque d’apprentissage nutritionnel
Le problème avec ce principe, c’est qu’il n’y a aucun apprentissage nutritionnel. Les personnes sont face à leurs plats préparés sans pour autant en connaître l’exact composition et encore moins l’apport nutritionnel qui va avec.

Un autre problème, c’est la qualité gustative, les saveurs ne sont pas toujours au rendez-vous. C’est ce sur quoi j’ai vraiment insisté sur les plats frais que vous pouvez maintenant commander sur Savoir Maigrir, car vous le savez, je place le plaisir au centre de la réussite d’un amincissement.

Et vous remarquerez que nous ne mettons à votre disposition que des plats. Il n’y a pas d’entrée ni de dessert. Ainsi, vous apprenez à intégrer ces plats dans vos plans de repas quotidiens, et ces plats préparés viennent en dépannage. Il est important que vous continuiez à cuisiner et que vous gardiez le contrôle de votre alimentation.

Garder le contrôle pour réussir
Nourrir les gens comme des oisillons sans les aider à apprendre à voler de leur propres ailes, ce n’est pas la démarche de Savoir Maigrir, vous le savez, vous êtes là pour apprendre à rééquilibrer votre alimentation, et nous sommes là pour vous accompagner !

Comptez sur toute l’équipe et profitez des tous les services et avantages proposés sur le programme quand vous en avez besoin.

Je vous laisse regarder la vidéo de cette semaine, je vous explique en détails comment fonctionne ces Box Régime Minceur ou la réussite semble plutôt du côté des entrepreneurs que des usagers... Je vais demander à Benjamin Castaldi ! :) Bon visionnage !

Lire les commentaire (0)


Les sucres cachés : comment respecter la dose de sucre journalière ?

Posté le 25-octobre-2021

Il existe deux catégories de glucides alimentaires : les glucides simples, comme le saccharose, le fructose et le glucose, qui sont responsables du goût sucré des aliments, et les glucides complexes, dans lesquels on inclut l’amidon et les fibres, ces dernières correspondent à  la partie des aliments qui n’est pas digérée par le tube digestif. 

Le Sucre :  indispensable au corps humain
Le corps humain vit essentiellement à partir du glucose, et notamment le cerveau qui en consomme un minimum de 60 g par jour. Ainsi, lorsqu’on ne le lui en donne pas, il l’obtient en dégradant progressivement les glucides complexes. 

Notez que ce n’est pas la consommation de glucides en elle-même qui entraîne le diabète de type 2, mais une surconsommation de sucres de mauvaise qualité , notamment sous forme de produits sucrés. Sans oublier qu’un excès de consommation nuit clairement à l’appareil dentaire. Et le problème c’est que ces sucres simples sont partout…

Le sucre est partout
Le problème n’est pas le “sucre” en soi, mais la quantité que nous consommons et les sucres cachés dans les produits industriels qui en plus d’être de mauvaise qualité, sont difficiles à identifier et donc à doser. En effet, si le sucre est idéal pour prolonger la vie d’une denrée, il permet également d’obtenir des produits qui séduisent davantage le consommateur. 

Aujourd’hui, on le trouve dans certains produits inattendus comme le jambon par exemple. De fait, cela augmente notre consommation de sucre sans que nous puissions la maîtriser.

Dans la vidéo qui accompagne cet article, vous allez voir la quantité de sucre dans des aliments du quotidien et vous verrez que la dose maximale  de 50 g (pour les femmes) et de 60 g (pour les hommes)  de produits sucrés qui correspond aux recommandations de maxi 10% de l’apport énergétique total par jour est difficile à tenir, du fait de l’ajout de sucre dans la plupart des produits.

Réduire les sucres : la tendance
La tendance actuelle consiste à diminuer la consommation des produits contenant des sucres simples. En effet, comme le sucre est un élément goûteux, on a envie d’en manger régulièrement  et une consommation plus régulière entraîne un désir de surconsommation. 

Par ailleurs, de nombreux produits gras contiennent aujourd’hui des sucres ajoutés. Dès lors, la surconsommation de sucres simples peut s’additionner à ces sucres cachés et suffit à déséquilibrer nos rapports alimentaires. 

En pratique, on préfère les sucres lents (complexes) qui assurent une production d’énergie intéressante, en délivrant du glucose au corps de façon progressive, et entretiennent un effet d’harmonie qui semble plus intéressant.
Les fruits contiennent des sucres simples (fructose majoritairement) associés à des fibres, vitamines et minéraux, dont la consommation reste intéressante quotidiennement à raison de 2 à 3 portions.

Regardez cette vidéo, vous allez voir qu'entre les apports conseillés au quotidien et ce que nous consommons vraiment, il peut rapidement y avoir des écarts difficiles à mesurer !

Lire les commentaire (0)


Le diabète : comment l’alimentation peut aider

Posté le 19-octobre-2021

Le diabète est une maladie chronique causée par une insuffisance ou un défaut d’utilisation de l’insuline qui entraîne un excès de sucre dans le sang. Que l’on craigne un diabète ou que l’on en ait un, et, quel que soit le type de diabète (type 1, type 2 ou gestationnel), nous nous interrogeons régulièrement sur la nature des aliments qu’il faut consommer et sur les différentes combinaisons possibles entre eux. 

La conduite à tenir dans ce cas-là est tout à fait paradoxale, car il existe des règles communes aux trois situations, qui concernent principalement l’hygiène de vie et le mode alimentaire, mais en même temps les “interdictions” ou autorisations ne sont pas du tout les mêmes. 

Tout dépend de la nature du diabète, mais, généralement, l’alimentation recommandée est celle d’une alimentation bénéfique pour toute la famille. 

Elle doit couvrir vos besoins énergétiques et s’adapter à votre âge, votre corpulence et votre rythme de vie, et vous aider à prévenir les maladies cardiovasculaires, tout en maintenant impérativement une consommation suffisante de glucides complexes, en privilégiant ceux à index glycémique bas.

Diabètes de type 1 et type 2
Le diabète de type 1 est lié à un dérèglement, à un déficit d’insuline, une hormone régulatrice de la glycémie. Potentiellement très grave s’il n’est pas contrôlé, le diabète de type 1 est aujourd’hui très bien pris en charge (mais pas guéri) grâce à un apport d’insuline exogène.

Dans le cas du diabète de type 2, on observe une perturbation du métabolisme glucidique. Si elle apparaît progressivement et insidieusement, la maladie a des conséquences graves, voire mortelles, à long terme.

Le diabète gestationnel
En seconde partie de grossesse, les besoins en insuline sont plus importants. Il apparaît en effet une réponse biologique à l’insuline diminuée (résistance à l’insuline) à partir du deuxième trimestre. Ceci devrait provoquer une libération plus importante d’insuline pour réussir à faire rentrer le sucre dans les cellules et ainsi maintenir la glycémie stable. 

Si ce phénomène n’est pas compensé, cela déclenche un diabète, qui peut ne durer que le temps de la grossesse : le diabète gestationnel. Un examen est effectué pour le vérifier entre la 24e et la 28e semaine.

Pendant les deux premiers trimestres, le taux sanguin d’insuline élevé permet la constitution de réserves maternelles. Au 3ème trimestre apparaît une réponse biologique à l’insuline qui détourne le glucose maternel au profit des tissus foetaux.

La glycémie
La glycémie est le taux de glucose présent dans le sang. Sa valeur normale à jeun varie entre 0.70g/l et 1.10g/l en moyenne. Elle peut également naturellement augmenter après un repas jusqu’à 1,4 g/l, puis revenir à la normale, généralement 2 heures après une prise alimentaire.

Entre 0.70g/l et 1.10g/l : c'est le taux de glucose normal par litre de sang, deux heures après une prise alimentaire. Au-dessus d'1.1 g, on parle d'hyperglycémie, entre 0.7 et 1 g, de valeur normale, et en-dessous de 0.7 g, d'hypoglycémie.

Lors d’une prise de sang, on mesure la glycémie. Après un repas, le pancréas sécrète de l’insuline pour faire rentrer le sucre dans les cellules. L’insuline permet de réguler cette glycémie. 

Le diabète se caractérise donc par une hyperglycémie chronique, c’est-à-dire un excès de sucre dans le sang et donc un taux de glucose (glycémie) trop élevé.

Il est diagnostiqué lorsque la glycémie à jeun est égale ou supérieure à 1.26 g/l à deux reprises ou égale ou supérieure à 2 g/l à n’importe quel moment de la journée.

Quelle alimentation favoriser ?
Alors il y a deux choses : premièrement, les fibres. C’est très important chez un diabétique d’avoir une belle consommation de fibres parce plusieurs études ont établi un lien entre un apport élevé en fibres solubles et une sensibilité accrue à l’insuline et parce qu’elles vont diminuer la prise alimentaire globale. 

Et la deuxième chose c’est de continuer à conserver un juste apport de glucides, votre corps en a toujours besoin ! En privilégiant les aliments qui ont des indices glycémiques bas. Cela veut dire qu’un aliment qui a un indice glycémique élevé, entraînera un pic de glycémie (taux de sucre dans le sang) avec un besoin accru d’insuline ; pendant qu’un aliment a un indice glycémique bas, entraînera une réponse plus basse et de la glycémie et des besoins en insuline.

Parmi les aliments à indice glycémique bas, on va citer le quinoa, les lentilles, les légumineuses, les patates douces mais là encore attention, on va préférer les patates douces vapeur plutôt que la purée. Pourquoi ? Parce que le simple fait de mixer ou de prolonger une cuisson excessivement, augmente l’index glycémique.

Vous aurez toutes les explications dans cette vidéo, type 1, type 2, gestationnel... Vous allez tout savoir sur le diabète !

Lire les commentaire (0)


10 Fake News Nutrition à corriger

Posté le 11-octobre-2021

Elles sont nombreuses ces petites phrases que l’on entend régulièrement sur la nutrition et qui s’avèrent être de fausses croyances populaires ou tout simplement des fake news. J’ai décidé d’en traiter 10 que vous entendez certainement très souvent mais avez-vous la bonne réponse ?

1- Le petit déjeuner : le repas le plus important de la journée ?
Un grand classique… les vendeurs de céréales du petit déjeuner ont bien vendu leurs produits ! Le petit déjeuner n’est pas plus important que les autres repas. Nombreux sont ceux qui n’en prennent pas et se portent très bien. Pour ceux qui ont l’habitude d’en prendre, son absence peut provoquer une baisse d’activité intellectuelle en fin de matinée.

2- Il ne faut pas boire pendant les repas.
Certains conseillent de boire, avant, d’autres après… ne pas boire pendant un repas pour ne pas gêner la digestion… quelle idée. Il faut considérer l’estomac comme un shaker, où pendant plusieurs heures, les aliments vont se mélanger et suivre le processus de digestion. Boire un peu aiderait même à faciliter le transport des aliments dans le tube digestif.

3- Il ne faut pas manger un fruit à la fin d’un repas ?
Et si le monde était divisé en 3 ? Ceux qui disent qu’il ne faut pas manger un fruit avant le repas, ceux qui disent qu’il ne faut pas manger de fruits entre les repas et d’autres qu’il ne faut pas manger de fruits après le repas.. ! Les aliments étant stockés plusieurs heures dans notre appareil digestif, le moment de la consommation d’un fruit n’a guère d’importance sur le bilan nutritionnel.

4- Le jus de citron dans un verre d’eau tiède tous les matins ?
Cette phrase, on la voit partout. Dans les commentaires sur YouTube, Facebook… “depuis que je prends un jus de citron tous les matins dans un verre d’eau tiède, je maigris !”. Ha bon ! Si le citron avait cette vertu minceur, nous le saurions. Cependant, le fait de faire ce geste quotidien va entraîner un comportement de vigilance alimentaire, et là c’est peut-être intéressant.

5- Le gras c’est la vie ?
Le gras permet de donner du goût. Le gras c’est important pour la vie mais une trop forte accumulation de gras va provoquer des problèmes de santé que l’on connaît bien aujourd'hui. Le gras, il en faut, mais en quantité raisonnable. C’est bien pour ça qu’on essaie de le perdre non ?

6- Le pain complet est bien meilleur que le pain blanc ?
Cette réputation vient du fait que le pain complet est plus riche en fibres, et l’alimentation des Français manque de fibres. Il y a donc un intérêt à consommer du pain complet d’autant plus que cette présence de fibres permettrait une meilleure diffusion du sucre dans le sang.

7- Manger uniquement bio, c’est meilleur pour la santé.
Le bio, je le conseille vraiment dans le cadre d’aliments complets car c’est sur l’enveloppe des céréales par exemple que les produits chimiques peuvent se concentrer. Sinon, consommer uniquement du Bio fera plus de bien à la terre qu’à votre santé. La consommation d’aliment bio n’a pas montré encore à ce jour un réel effet sur la santé. Cela reste une bonne démarche pour notre écosystème.

8- Les épinards sont riches en fer.
Les épinards, c’est seulement 2.7 mg de fer pour 100 g. Cette réputation des épinards riches en fer vient d’une erreur de virgule, passant de 2.7 à 27 mg la teneur en fer des épinards. Et non, malgré la force de Popeye, les épinards ne sont pas l’aliment à choisir pour faire le plein de fer. Préférez les abats comme le foie.

9- Sauter un repas fait maigrir ?
La fausse bonne idée. Le risque c’est de rattraper au repas suivant ce qui n’a pas été consommé et même de dépasser sur un repas le volume alimentaire qui aurait été consommer sur les 2 repas. En sautant un repas, on se dit au repas suivant que l’on peut consommer un peu plus mais est-on sûr de ne pas trop consommer ? Le jeûne intermittent est cependant un rythme alimentaire pour beaucoup, mais on parle alors de rythme alimentaire, et non de suppression ponctuelle d’un repas.

10- Il y a plus de vitamines dans les légumes frais que surgelés ?
Le mode d’emballage des produits surgelé lui donne un avantage : il est très vite surgelé une fois récolté. Ainsi, les nutriments de ces aliments sont protégés car on sait que l'oxydation réduit les taux de vitamines par exemple. Donc ne vous posez plus la question, les légumes surgelés sont tout aussi intéressants et même plus intéressants d’un point de vue nutritionnel

C'est l'occasion d'un nouveau format sur ma chaîne YouTube, j'espère que vous allez aimer ! Bon visionnage !

Lire les commentaire (1)


Le skyr et les produits laitiers protéinés

Posté le 4-octobre-2021

Vous avez remarqué l’évolution du rayon des produits laitiers depuis quelque temps ? Vous pouvez y retrouver de plus en plus de produits renforcés en protéines comme le Skyr.

J’ai décidé de vous en parler car ces produits peuvent tout à fait s’intégrer dans des plans de repas pendant un régime pour 3 raisons :
- faible taux de lipides (ils sont très souvent allégés en matières grasses),
- faible taux de sucre,
- très fort taux de protéines.

Ce sont des produits très rassasiants par leur teneur en protéines qui peut atteindre 12 à 15 %, soit jusqu’à 15 g par pot (qui varient entre 100 et 125 g). Leur texture est à la fois onctueuse et épaisse et ils apaisent vraiment la sensation de faim.

Attention cependant car qui dit nouveauté dit aussi extension des gammes. Tous les skyrs ne sont pas à 0% de MG et certains aux fruits ou aromatisés sont sucrés. Restez vigilant(e)s sur le produit acheté de préférence nature et évitez les pots trop gros (150 g et plus).

Ces nouveaux produits semblent venir concurrencer les produits consommés par les personnes faisant de la musculation ou souhaitant prendre de la masse

Le packaging et le design évoquent les boîtes de Whey protéines (protéines de lait consommées pour la prise de masse) et s’avèrent être de sérieux concurrents à ces produits.

Dans la vidéo qui suit, j’évoque également les yaourts à la Grecque, qui à côté s’avèrent trop gras et trop sucrés, ainsi que les substituts de repas liquides que je déconseille vivement.Ces substituts sont des produits qui retirent tous les plaisirs de l’alimentation, et vous savez l’importance que j’accorde au plaisir quand il s'agit de bien la nourriture.

Ces produits laitiers protéinés peuvent vous intéresser, n’hésitez pas à venir nous poser vos questions pendant les lives !

Bon visionnage !

Lire les commentaires (3)


Toutes les calories se valent-elles ?

Posté le 27-septembre-2021

Toutes les calories se valent-elles ? Cette question, vous me la posez souvent pendant les lives ou en commentaires sur les réseaux. Vous vous en doutez, la réponse est plus large qu’un simple oui ou non.

Rappelons qu’une calorie et plus précisément une kilocalorie (kcal), c’est l’énergie nécessaire pour augmenter d’1°C la température d’1g d’eau. C’est donc une énergie de chauffage, d’où l’expression “brûler” des calories. Il faut garder en tête que le principe de fonctionnement du corps humain, c’est de conserver une chaleur constante autour de 36/37°C.

100 g de foie gras contient 450 kcal, l’équivalent d’un petit déjeuner, alors que, pour la même valeur énergétique,  on peut consommer 1,2 kg de légumes et de crudités, ce qui ne donne pas la même sensation dans l’estomac. 

1 g de lipide (graisse) vaut 9 Kcal,
1 g de glucide (sucre)
vaut 4 Kcal,
1 g de protéines
vaut 4 Kcal.

Ces 3 macro-nutriments n’ont pas le même rôle dans l’organisme. Les protéines par exemple ne sont pas là pour vous fournir de l’énergie mais pour construire et réparer vos tissus. Contrairement aux glucides qui sont la première source d’énergie consommée par le corps humain.

Les calories apportées par le foie gras et les calories apportées par les légumes n’apportent pas les mêmes nutriments à votre corps. Il ne s’agit donc pas de consommer à outrance des fruits et des légumes, mais de comprendre les mécanismes liés à la faim, ainsi que de répondre au besoin de votre organisme.

Ainsi, on peut ressentir la faim après un dîner particulièrement gras, lors duquel nous n’avons pas le sentiment d’avoir trop mangé, car la charge énergétique de ce repas n’était pas comparable à la valeur en poids des aliments absorbés, même si la digestion est plus difficile car ralentie par l’excès de graisses. Il s’agit d’un aliment à forte densité énergétique, peu rassasiant.

Un scientifique américain a consommé, en 2012, chaque jour, 1 800 calories, soit la quantité préconisée pour maigrir. Mais il s'est alimenté uniquement de produits “peu recommandables” tels que de la charcuterie, des cacahuètes, bonbons, barres chocolatées, et ce sous forme de grignotage. 

Il a perdu des kilos. Il venait de démontrer que seule la ration énergétique globale quotidienne avait une influence sur le poids d’un individu. Rien que nous ne savions déjà. 

Cela dit, sur une longue durée, ses analyses de sang ne seraient sans doute pas excellentes et comme il a peu changé ses habitudes, nous sommes à peu près sûrs qu’il les a déjà repris ! Mais c'est une autre question.

Si vous avez grossi, c’est que vous avez consommé plus de calories que vous n’en avez dépensé. Pour perdre du poids, il faut compenser par une diminution des apports et/ou faire plus de sport. 

Le sport vous permettra d’augmenter votre dépense énergétique et vous tonifier notamment.

Je vous laisse regarder cette vidéo, cela va certainement vous éclairer sur le sujet !

Lire les commentaire (0)


Perdez jusqu'à 10 kilos en 3 mois sans jamais vous priver !

Commencez maintenant votre analyse minceur gratuite :

Êtes-vous un homme ou une femme ?
(Les solutions minceur sont adaptées)

1. Quel délai vous paraît correct pour perdre vos kilos en trop et atteindre votre objectif avec le programme Savoir Maigrir ?

2. Quel est votre niveau de motivation pour atteindre votre objectif minceur (entre 1 et 5) ?

3. Comment décririez-vous voshabitudes alimentaires ?

4. Quel type d'excès ou d'écarts faites-vous le plus souvent ?

5. Où avez-vous le plus tendance àstocker vos kilos ?

6. Qu'est-ce qui, aujourd'hui, motive votre volonté de perdre enfin vos kilos en trop ?

7. Parmi tous les profils proposés dans lanouvelle formule Savoir Maigrir, lequelse rapproche le plus du vôtre ?

8. Dans la nouvelle version Savoir Maigrir, quel outil spécifique vous aidera leplus à atteindre votre objectif minceur ?

9. Comment avez-vous découvert Jean-Michel Cohen et son Programme Savoir Maigrir ?

10. Combien de temps êtes-vous prête à accorder à votre ROUTINE MINCEUR chaque jour pour atteindre votre objectif et améliorer votre bien-être ?



Retrouvez votre ligne en changeant vos habitudes alimentaires

J'ai déjà fait mincir des milliers de personnes et aujourd'hui, c'est vous qui allez en profiter.

Retrouvez la méthode sur

Restez connecté à la méthode Savoir Maigrir de Jean-Michel Cohen grâce à Twitter

Rejoignez la communauté Savoir Maigrir sur Facebook et suivez les dernières nouveautés

Retrouvez toutes les vidéos et l'actu de votre coach grâce à sa chaîne Youtube

Pour vous tenir informé, ajoutez la page Savoir Maigrir à vos cercles sur Google+

Passez votre analyse minceur gratuite avec le Dr Jean-Michel Cohen
Besoin d’aide ?